11 octobre 2006

Un mois déjà

P1000511_2

Hé oui, il y a tout juste un mois je posais pour la première fois les pieds sur sol espagnol.
La photo est la première que j'ai prise ici, c'est la Plaza de la Reina, un de mes endroit préféré.

Un mois, c'est tellement court et tellement long à la fois!
Je me sens chez moi dans cette ville; plus besoin de plan dans mon quotidien, j'ai mes petites habitudes au supermarché du coin, commence à connaître mes voisins.
Je commence à mes faire de nouveaux amis, enfin copains plutôt, je suis difficile à apprivoiser! Des préjugés tombent, ne jamais jamais jamais se faire une opinion sur les gens avant de les connaître! C'est un belle leçon.
Je rêve beaucoup des amis/famille, parfois je me réveille avec une folle envie de rentrer, juste pour une soirée, pour échanger en direct, rire de tout et n'importe quoi, partager ma vie et les vôtres. Pendant mon sommeil j'ouvre aussi des portes insoupçonnées ou évitées jusqu'ici, aussi. Des trucs qu'il faut que je comprenne, accepte, digère. C'est bien l'éloignement, ça laisse de la place et remet certaine priorités à leur place.
Mais l'émerveillement ne s'arrête pas! J'ai sorti mon agenda, l'autre jour, parce qu'il contient une carte et que quand des erasmus boivent un café ils essaient de se situer géographiquement. Je me suis retrouvée a essayer de traduire le "Etonnez-vous" de la couverture, en espagnol, allemand et anglais... Ils ont compris et c'est la devise de cette année.
Et ça tombe bien, parce que j'ai encore plein de trucs à découvrir ici, et toute l'Espagne à visiter!
Pas mal de choses à apprendre aussi, entre la médecine et le castillan, chaque cours me donne envie de bosser plus, de m'approprier un peu plus cette langue. Pour le moment j'ai l'impression de beaucoup emmagasiner, mais j'ai du mal à resortir ce savoir pour parler... la patience n'est pas mon fort, en plus! Quand à l'uni le niveau me semble plus bas que chez moi, peut être que c'est parce que c'est le début, mais ils s'étalent sur des choses que je sais souvent déjà depuis un ou deux ans.

Mon porte monnaie s'est remplit au fur et à mesure de mon intégration, une nouvelle carte de banque, une d'étudiant, une de jeunesse de la ville qui donne droit à des réductions, une de métro, un abonnement au vidéo club du quartier...

Oui oui une carte de métro, ce qui sonne la fin de ma bici chérie! Pourtant j'étais bien décidée à investir pour remettre la bête sur pieds (roues, en l'occurrence), mais quand je suis descendue pour l'amener chez le réparateur, un pneu à plat, que j'ai regonflé. Dans un sifflement de mauvais augure il s'est redégonflé... la chambre à air est déchirée au niveau de la valve, la roue arrière en plus, bien compliquée à démonter. Alors j'abandonne, les métros et les bus sont très bien, il va commencer à faire moins beau, tant pis.

Demain congé, fête nationale, ce jour férié est le bienvenu, je suis fatiguée. Au programme: plage, pour la dernière fois, jusqu'au printemps! Festivités locales diverses. Et un peu de grammaire espagnole, ah là là le subjonctif.

Besos a todos :-)


Posté par Piranah à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Un mois déjà

Nouveau commentaire